Danslaviedunecurieuse.com » Curieuse » Maroquinerie artisanale : qu’est-ce que c’est ?

Maroquinerie artisanale : qu’est-ce que c’est ?

Si vous êtes un adepte de la mode et des matières de haute qualité qui résistent au temps, vous n’êtes surement pas passé à coté du maroquin, un cuir pouvant être fabriqué à partir de diverses peaux d’animaux allant de celles du veau, bœuf, chèvres et boucs, aux peaux les plus exotiques comme celle de l’éléphant, des reptiles et des poissons. Comme son nom l’indique, la maroquinerie a vu le jour au Maroc, et n’a cessé d’évoluer depuis. Aujourd’hui, le maroquin fait partie des matières les plus employées dans l’élaboration de toutes sortes d’accessoires comme les portes feuilles, les sacs, les valises, mais aussi les ceintures et les bijoux.

Quels sont les métiers qui sont liés à la maroquinerie artisanale ?

La fabrication d’objets de maroquinerie est le fruit d’un ensemble d’opérations artisanales qui requièrent un certain savoir faire et diverses compétences, donnant ainsi naissance à plusieurs métiers :

  • Le maroquinier : sa spécialité est principalement de travailler sur les peaux de chèvres ayant été tannées au préalable. Ce qui nous amène à la spécialité suivante…
  • Le tanneur : celui-ci travaille dans ses ateliers sur plusieurs types de peaux d’animaux (mouton, chèvre, bœuf…). Elles subissent plusieurs traitements chimiques et mécaniques avant d’être enfin transformées en cuir.
  • Le corroyeur : après le tannage, c’est au corroyeur de procéder à l’assouplissement du cuir par un ensemble de manœuvres de finissage.
  • Le baudroyeur : il procède aux mêmes opérations que le corroyeur mais sur des cuirs colorés.
  • Le coupeur : comme son nom l’indique, il s’occupe de réaliser les différentes coupes sur le cuir qui servira à fabriquer un produit par la suite.
  • L’assembleur : il se charge d’assembler les pièces en cuir et d’en faire un produit.
  • Le patineur : il a comme spécialité la coloration ainsi que la décoloration du cuir par plusieurs techniques d’applications de teintures, donnant souvent naissance à des produits hauts de gamme.
  • Le designer : on pourrait également l’appeler styliste, son métier consiste à designer et à créer tous les articles à base de cuir, laissant libre cours à sa fibre artistique et à sa créativité, il doit tout de même faire preuve d’innovation et d’originalité, tout en veillant à ce que les designs restent dans l’air du temps.
  • Le malletier : il fabrique essentiellement des objets servants à transporter comme les valises, les mallettes, et les sacs.

Quels conseils pour ouvrir une maroquinerie ?

  • Établissez un plan : fixez-vous des buts et tâchez de les noter, cela vous motivera davantage à les atteindre.
  • Evaluez votre budget : avant de vous lancer dans un projet d’ouverture de maroquinerie, il est important d’évaluer vos finances au préalable et de savoir les gérer tout au long de votre projet.
  • Sachez choisir l’emplacement : le quartier où se trouvera votre maroquinerie aura un impact non négligeable sur la catégorie de votre future clientèle, renseignez-vous bien avant de le sélectionner.

panel150

36 ans. Ma passion ? Trouver de bonnes idées et des astuces pour rendre le quotidien plus simple. Vous recherchez un site bourré d’infos et de conseils ? Vous l’avez trouvé ! Je vous propose de booster votre vie quotidienne !